Joseph Gobin is a French photographer who grew up overlooking lakes and mountains beyond, before moving to Lyon, Paris and Hanoi.

During his first years of photography, he focused on people at work and documented several trades.

He then decided to delve deeper into the roots of  the know-how by exploring a variety of crucial learning patterns: pupil / teacher, parent / child, professional / learner, soldier / raw recruit.

Today, Joseph Gobin’s photographic work focuses mainly on the notion of transmission. How are goods, habits, knowledge and memory passed from one person to another?

Photograph questions the relationship of time. To take a picture of the present is to have in front of you the result of the past. It is to see, after this immediacy, what will become of the past.

In his series, Joseph Gobin is in perpetual search of balance between the aesthetic, factual and imaginary.

2012 Solo exhibition « SAMU 69 » at Woman-Mother-Child hospital – Lyon
2013 Award Edf / Le Monde
2017 « La France vue d’ici » collectif exhibition at ImageSingulieres festival – Sète
2017 « La France vue d’Ici » collectif book at La Martinière publishing house
2019 « Another city, public, private, secret » dual exhibition at the French Cultural Center – Hanoi

________


Joseph Gobin est un photographe français qui a grandi entre lac et montagnes avant de vivre à Lyon, Paris et Hanoi.

Durant ses premières années de photographie, il se concentre sur l’Homme au travail et documente plusieurs corps de métiers.

Il décide ensuite de remonter aux racines du savoir-faire et s’intéresse à différents schémas d’apprentissage : élève/maître, parents/enfant, professionnel/apprenant, militaire/recrue.

Aujourd’hui, le travail photographique de Joseph Gobin se focalise principalement sur la notion de transmission. Comment les biens, les habitudes, les connaissances et la mémoire passent-ils du présent au futur et d’une personne à l’autre ?

Le médium photographique nous interroge sur la relation au temps. Prendre une photo du présent, c’est avoir en face de soi le résultat du passé. C’est voir, après cette instantanéité, ce que deviendra le passé.

Dans ses séries, Joseph Gobin est en perpétuelle recherche d’équilibre entre esthétique, factuel et imaginaire.

2012 « SAMU 69 » exposition solo à l’hôpital Femme Mère Enfant – Lyon
2013 Prix Edf / Le Monde
2017 « La France vue d’Ici » exposition (collectif) au festival ImageSingulières – Sète
2017 « La France vue d’Ici » livre (collectif) aux Éditions La Martinière
2019 « Another city, public, private, secret » exposition en duo au Centre Culturel Français – Hanoï